Exposition et quelques infos

Classé dans : Non classé | 0

Le Bocal

Pour ma première exposition en galerie depuis … bien trop longtemps, j’aurai le plaisir d’accrocher à la galerie Le Bocal à Salin-Les-Bains (Jura). Vous pourrez me rencontrer tout le long du mois d’exposition. Pour connaitre mes jours de présence, n’hésitez pas à vous abonner à ma page Facebook ou en vous abonnant à ma newsletter. Pour cette exposition, je serait accompagné par plusieurs artistes: Adeline BIFFARD, Catherine LOUIS, Morgane MALAPERT et Tatiana SIMMEN.

Le travail que je présente à cette exposition et pour la première fois, ma série Vinyle. Réalisée à partir de disques vinyles gravés en taille douce. Vous pourrez y retrouver mes derniers livres d’artiste ou d’autres travaux.

CARTES BLANCHES, Galerie Le Bocal, Salins-Les-Bains (Jura), du 2 au 30 juin 2021.

Collection publique

Après ma série EROSION, j’ai le plaisir de voir la quasi totalité de mes affiches, ainsi que mes derniers livres d’artiste rentrer en collection publique. Toutes mes affiches et livres sont imprimées en typographie traditionnelle et linogravure. Ils sont créés entièrement à l’atelier et sur du papier produit en Franche Comté.

Voici quelques-uns des travaux rejoignant la collection publique:

Pourquoi j’apporte un intérêt tout particulier à entrer en collection publique? Outre le fait de la reconnaissance apporté à mon travail et fait du bien à l’égo, faut pas se leurrer, ce qui me ravi vraiment, c’est que mon travail est maintenant disponible pour tout le monde. Vous pouvez maintenant trouver mon travail à la Médiathèque de Dole.

Du vin

Classé dans : Non classé | 1

Le projet autour du vin

Il y a un peu moins d’un an, j’ai eu la volonté (ou l’ambition) de travailler sur le vin. Dans mon enthousiasme, j’avais prévu de créer des matrices avec des ceps de vigne et de l’encre avec la terre des parcelles et du vin. Le visuel était encore à définir entre « traditionnel paysage » et hommage un peu flou aux travailleurs de ce monde.

Ce projet est né après deux mois de travail saisonnier au domaine Rapet à Pernand-Vergelesses au printemps 2020. La découverte d’un travail particulièrement difficile et des rencontres formidables, m’offrait un panel gigantesque de recherches autant dans la création que dans la technique.

La recherche

Je suis partie tout azimut et dans tous les sens. Rapidement, je me suis rendu compte qu’il n’y avait que très peu d’écrits scientifiques du coté de la technique. Il a fallu tester et tester et échouer et tester encore. Je me suis aussi trouver confronter à des problèmes matériels, ne dépendant pas des mes connaissances ou tout simplement trop cher pour mon portefeuille. Tout cela m’a forcé à abandonner mon idée de matrice à partir de ceps. Du coté de l’encre, je me suis retrouvé face à de nombreux problèmes avec la terre. Oxydation de l’encre au contact du zinc, granulométrie trop importante pour rentrer dans les creux en taille douce, … Je me suis orienté sur des tests en taille douce sur lino qui semblent concluant, mais demande une profonde réflexion sur quoi en faire et comment le faire.

Par contre, et à ma grande surprise, j’ai eu des résultats quasiment immédiat avec le vin. Après quelques tests avec bouteilles et cubis, je me suis rendu compte que la qualité de l’encre (vineuse) dépendait de la qualité du vin. Ceci, après mon « analyse », serait dû à la quantité de sucre dans celui-ci. D’autres tests sont prévus dans les mois à venir.

Après cette série de tests, il m’a fallu définir sur quoi et pourquoi j’allais traiter ce sujet. Malgré une vague idée, je n’avais pas réussi à définir le concept même du projet. Au fil de mes gribouillages et de mes divagations dans mes photos, je me suis orienté sur mes aventures dans ce monde. Pour utiliser ces photos, il a fallu mettre au point une technique de transfert. Cette technique, je l’utilise en taille d’épargne. J’ai donc tenté de l’appliquer à la taille douce. J’ai eu énormément de déchets, de ratés, de déceptions, jusqu’à ce que j’obtienne le premier résultat concluant. (ça sert d’être une tête de bois parfois)

Voici donc quelques visuels de mes essais:

La suite

Cette série est une des série qui me demande le plus de moyens, qu’ils soient techniques, matériels ou matériaux. N’étant pas intermittent et dans le cadre de la crise que nous traversons, chaque dépense est compté (c’est le lot de tous les artistes-auteurs.trisces). Il faut donc que je trouve des mécènes et des financements afin de mener ce projet à bien et pouvoir proposer ce travail à des prix raisonnables. J’espère pouvoir présenter une exposition fin 2021.

Si vous avez des questions ou si vous souhaitez m’aider, n’hésitez pas à me contacter photobenoist@gmail.com ou par téléphone au 06 72 98 71 51

Découvrez ma galerie: Les Mains Noires

Galerie Ephémère

Classé dans : Non classé | 0

Nouvelle galerie éphémère avec comme invités le festival « D’Encre et de Papier ».

DANS CETTE GALERIE, TOUT EST FAIT DANS LES ATELIERS.

De la gravure taillée à la gouge, de la matrice en métal gravée à la pointe d’acier, de l’affiche imprimée en typographie traditionnelle, de la toile peinte au pinceau,… Tout est produit par un artiste dans son atelier.
Ici vous soutenez des artistes professionnels, dont les revenus dépendent de leurs ventes.

Alors n’hésitez pas à rentrer dans cette galerie et découvrir leurs créations.

Evénement Facebook

La boutique

Epreuve d’état

Classé dans : Création, Divers | 0

Pour bien comprendre ce qu’est une épreuve d’état (ou tirage d’état, ou épreuve d’essaie, ou épreuve d’atelier, ou d’autre chose…), voici une rapide définition personnelle: c’est un tirage réalisé pendant la conception de la matrice afin de voir l’état d’avancement de celle-ci. Une fois le résultat atteint on finit par faire un BAT (normalement, perso, c’est plutôt rare).

Elle est, de facto, un tirage unique. Elle montre l’avancement de la matrice. Bref tout ça pour dire que j’ai produit pas mal d’épreuves d’état cette semaine.

Tirage d’état pour une linogravure

Epreuve d’état de Deux bouteilles

Deux bouteilles est une épreuve d’état d’une gravure pour la série sur (et avec) le vin. C’est une taille douce sur zinc, gravée en eau forte.

Deux bouteilles

Ici, j’ai décidé de plus marquer les contours des bouteilles et d’estomper leurs intérieurs.


I want to believe

Pour cette affiche, j’ai fait ce tirage d’état afin de contrôler le fond de celle-ci. C’est une linogravure imprimée en vert. Ensuite, ce tirage d’état me permettra de caler le reste de l’affiche.

Le fond de l’affiche

Le tirage étant correcte, je ne vais toucher à cette gravure.


La boite aux lettres de Schrodinger

Ici, je n’étais pas content du rendu de l’épreuve d’état, ni de la taille. J’ai donc pu le faire évoluer grâce aux autres tirages.

La boite aux lettres

Vous pouvez acheter La boite aux lettres ici

Vous pouvez suivre mon travail sur Instagram

Vin, vinyle,… les nouvelles de l’atelier

Classé dans : Création | 0

Voici les dernières infos de l’atelier.

Vin, recherche et expérimentation

Ce projet, commencé il y a maintenant quelques mois, est toujours en phase de recherche et d’expérimentation. Après plusieurs tentatives infructueuses avec la terre des vignes, dû à la granularité de celle-ci, je tente un filtrage encore plus fin. J’envisage d’autres techniques afin d’utiliser cette matière dans mon projet.

Par contre, là où je pensais avoir beaucoup de difficulté à créer une encre avec le vin, l’expérimentation a été concluante quasiment immédiatement. Par contre, du coté de l’impression, cela se révélait plus aléatoire. Après plusieurs essaies, j’ai enfin réussi à avoir un résultat prometteur. Ici on peut voir l’impression de la bouteille stylisée avec une encre à base de vin.

Le trait est propre et l’encre sèche bien sans faire de dépôt au touché, mais je dois encore maitriser l’encrage. Je teste l’exposition au soleil et l’encre semble stable. Je vais pousser ce test au maximum afin de connaitre les possibilités de l’encre sur le papier.

Ce projet de création est vraiment passionnant. Il permet des phases de recherches, d’expérimentations et de créations.

Work in progress…


Météorite

Météorite est une taille douce sur zinc, réalisée en aquatinte, eau forte. Elle est imprimée avec une encre noire Charbonnel sur papier luxe Cocaïne de chez Zuber.
Le format papier est de 60×50, tirée à 25 exemplaires, numérotée et signée. 2 exemplaires imprimées avec une encre plus contrastée, numérotées en chiffres romains.

150 euros à l’atelier, 190 euros pour une livraison.

Météorite

Série Vinyle

Sans titre, pour cette impression de cette série, un disque vinyle est utilisé comme matrice. Imprimée avec une encre bleue de Prusse sur papier 350 gr luxe Cocaïne de chez Zuber.

Elle est d’un format 50*40 à tirage unique. Encadrée et signée. 150 euros à l’atelier, 190 euros en livraison.

Sans titre, disque bleu

Atelier

Après plusieurs jours, voir semaines de rangement, l’atelier recommence à respirer. J’ai pu imprimer la quasi-totalité des matrices que j’avais préparé en début d’année, j’ai rangé les formes typographiques qui trainaient d’ici delà, j’ai encadré un maximum des œuvres produites, etc…

Bref, l’atelier sera enfin visible à partir de la semaine prochaine, sur rendez-vous dans la mesure du possible et dans le cadre des mesures contre la COVID (masque et distanciation).


Me suivre sur Facebook

Me suivre sur Instagram

La boutique

Grand Bal

Classé dans : Non classé | 0

Le Grand Bal

Préparation en pure typo d’une micro-édition, Le Grand Bal, qui parle du souvenir et des traces laissées par les imprimeurs. A chaque fois que je récupère du matos dans une imprimerie, il y a systématiquement des formes ou clichés annonçant des bals, une autre époque.

Caractère typo

<figure class=Impression en or de BAL
Impression en noir Grand Bal

Me suivre sur Facebook

Me suivre sur Instagram

La boutique